Dina Ionesco: Le changement climatique, moteur des migrations

Catégories : Toutes les vidéos

Mercredi 25 janvier 2017

Le changement climatique, moteur des migrations

Conférence de Dina Ionesco, directrice de la division Migration, environnement et changement climatique (MECC) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Organisé par:Le Cercle des ONGD , Caritas luxembourg, ALOS – LDH, ASTI, ASTM-CITIM, CEFIS,FDH, PADEM, SOS-FAIM et ATTAC Luxembourg  avec le soutien de Altrimenti



Si l’actualité fait souvent les gros titres sur la question des migrants à travers l’explication des conflits, le sujet des migrations environnementales est relativement récent sur la scène internationale, ne retenant pas encore l’attention du grand public, ni des médias.

Pourtant, les migrations humaines liées au changement climatique et environnemental sont au cœur des questions de l’adaptation, du développement économique et social, de la sécurité et de la protection des droits, de la gestion des crises et des catastrophes, des conséquences sociales du changement climatique et de la dégradation environnementale, ainsi que de la gouvernance internationale.

Une migration non gérée et non planifiée en lien avec les défis environnementaux peut compromettre les efforts pour le développement, épuiser les moyens d’existence et mener à l’instabilité des communautés.


Présentation de l’oratrice
Dina Ionesco est directrice de la division Migration, environnement et changement climatique (MECC) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Elle coordonne les contributions de l’OIM aux processus politiques, tels que les négociations sur le changement climatique.

Elle a rejoint l’OIM en 2004 et y a eu différentes responsabilités : recherche, travail sur la politique de migration et développement, politiques de coopération avec les diasporas.

Elle est chargée des questions environnementales et climatiques en lien avec les migrations depuis 2011.

Avant de rejoindre l’OIM, elle a travaillé avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris de 1998 à 2004 en tant qu’administratrice du développement local, de la création de travail, du capital social et de l’entrepreneuriat ainsi que dans le secteur non gouvernemental et universitaire.

Dina Ionesco détient un diplôme de Post-Graduate en Business Studies de l’Université de Sussex et un diplôme de l’Institut des Sciences Politiques de Paris.

Elle a co-rédigé avec Daria Mokhnacheva et François Gemenne l’Atlas des migrations environnementales qui a été salué par la presse :

 » un outil indispensable pour appréhender l’actualité contemporaine et l’enjeu majeur pour notre société qu’est la question migratoire. »
– Kimberley Mees Liens socio

 » un instrument indispensable quand on s’intéresse aux migrations, environnementales et autres, en cherchant à saisir ce qui est forcé et ce qui est volontaire, ce qui est permanent et ce qui est transitoire, ce qui est fait et ce qu’il pourrait être possible de faire. « 
– Julien Damon, Futuribles

« Un atlas lumineux »
Liberation

« un atlas essentiel pour tous ceux qui s’intéressent, d’une part, aux catastrophes naturelles et à la lente dégradation environnementale, et, d’autre part, aux migrations de populations, tant à l’échelle internationale qu’aux diverses échelles infranationales. »
Telos

« Alors que la littérature empirique sur ce sujet demeure éparse, l’Atlas des migrations environnementales fait œuvre pionnière en rassemblant les connaissances existantes sur ce sujet et les présentant sous forme de cartes, de schémas, de graphiques et d’illustrations produits par une équipe de cartographes professionnels, accompagnés de textes analytiques préparés sous la supervision d’experts mondiaux »
Quartiers libres

L’Atlas sera proposé en dédicaces à l’issue de la conférence.


 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

*