Valérie Cabanes: La nature a (aussi) des droits !

Catégories : Toutes les vidéos

Mercredi 10 mai 2017 à 12h15

La nature a (aussi) des droits !

Conférence de Valérie Cabanes, juriste, spécialisée dans le droit international humanitaire et les droits humains.

Organisé par etika  et ATTAC Luxembourg avec le soutien de Altrimenti.



Si les catastrophes liées au dérèglement climatique ou les désastres environnementaux majeurs sont repris par la presse, il est rarement fait mention de la question juridique liée à la protection de la nature.

C’est une lacune du droit international : aucune sanction n’est prévue pour ceux qui menacent les systèmes écologiques dont nous dépendons tous pour vivre et rien ne permet de protéger les droits des générations à venir.

Il nous faut pouvoir défendre en justice l’intérêt des écosystèmes à exister et à se maintenir car c’est ainsi que nous préserverons la dignité de l’humanité. Pour cela, il faut redéfinir les valeurs pivots de notre système juridique afin d’affirmer nos liens d’interdépendance avec les autres formes de vie et permettre que puissent être jugées les atteintes les plus graves contre l’écosystème terrestre commises par des Etats ou des entreprises afin de préserver l’habitabilité et la sûreté de la planète.

Il devrait donc être envisagé d’élargir la palette des crimes internationaux les plus graves en reconnaissant un cinquième crime contre la paix et la sécurité de l’humanité : le crime d’écocide.

Ces principes permettent de considérer la nature comme un sujet de Droit plutôt que comme un objet.

Cela remet en cause notre conception de la place de l’humanité par rapport à la nature. Car il ne saurait y avoir de Droits Humains pour les générations actuelles et futures à bénéficier d’un environnement sain et viable sans la reconnaissance des droits de la nature. Ainsi pourraient émerger de nouveaux modèles de gouvernance mondiaux.


Présentation de l’oratrice :

Valérie Cabanes est juriste, spécialisée dans le droit international humanitaire et les droits humains. Elle défend la reconnaissance juridique du crime d’écocide depuis 2013 au sein du mouvement citoyen mondial End Ecocide on Earth.

L’écocide, c’est la destruction de l’écosystème Terre par l’homme. Elle est auteur d’ « Un nouveau Droit pour la Terre, pour en finir avec l’écocide » (Seuil 2016).

Elle a participé à la rédaction de l’ouvrage collectif Des droits pour la nature]aux éditions Utopia, ouvarge qui sera disponible en dédicaces à l’issue de la conférence. cet ouvrage a été salué par la presse :

[Ce livre] rassemble les contributions très éclairantes de 17 spécialistes, militant.es de cette cause, venu.es de pays et d’horizons disciplinaires variés. Jean Gadrey, Alternatives économiques


 

 

 

 

 

Laisser un commentaire


*